Jeux d'Histoire du Ponant - club de jeux d'Histoire à Brest

samedi 6 janvier 2018

Chios, -201



La victoire définitive des Romains sur son allié carthaginois lui fermant les portes de l'Occident, Philippe V, l'ambitieux roi de Macédoine, se tourne donc vers la mer Égée et les possessions du bien trop faible et lointain Ptolémée V qui règne sur l’Égypte.

Nous sommes en -201. Les Macédoniens s'offrent un nouvel empire, bâti d'île en île. Face à eux se dresse une coalition menée par la fière cité maritime de Rhodes alliée à Pergame, Byzance et Cyzique.



Les îles de Samos et de Chios étaient déjà entre les mains de Philippe. Sa prochaine cible était désignée : ce sera Pergame.


Philippe quitte Chios avec sa flotte pour Samos, afin d'y récupérer les navires égyptiens capturés au printemps. Alors qu'il franchissait le détroit séparant Chios du continent, une flotte ennemie le prend en chasse.

Notre table de jeu, vue du Nord : au premier plan, sur la droite, la flotte de Theopholiscus, roi de Rhodes. A sa gauche, près du continent, celle d'Attale, roi de Pergame. Les Macédoniens sont au Sud.

La flotte macédonienne est plus nombreuse, et dispose d'unités très puissantes...
...alors que les alliés sont plus légers, mais aussi plus rapides
 Le Macédonien accepte le combat, et se retourne...
 ...d'ailleurs, ses divisions ne tardent pas à cingler vers l'ennemi
 Les deux flottes se font désormais face...
 ...et les premiers échanges de tirs provoquent les premiers dégâts
Attale n'est pas rassuré, et recherche l'abri de la côte, temporairement
Les flottes se rapprochent et se préparent au choc
 Les Rhodiens parviennent à détruire des bancs de nages, et incendier une galère
 Alors que du côté de Pergame débutent les éperonnages
La bataille utilise désormais toute la largeur du détroit
Les navires alliés, plus manœuvrants, prennent l'initiative sur les lourds Macédoniens,... 
 ...éperonnent à tout va...
...et provoquent partout destructions et incendies


Philippe V rappelle à lui ses navires survivants. Il a été vaincu, cette fois, mais ce n'est que partie remise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire